Livraison gratuite à l'achat de 40$!
Marathon
Course, running

Marathon

Nous avons toujours le choix. Les choix que nous faisons ont le pouvoir de définir ce que nous sommes. Nous évoluons dans une société qui nous permet d’être libres mais malheureusement, peu sont ceux qui en sont conscients. Il faut dire qu’avec les influences multiples qui font partie de notre vie, le chemin semble tracé d’avance. L’effet d’entrainement des réseaux sociaux et ses multiples publicités nous pousse à faire des choix sans y réfléchir. Pour réussir à s’éclipser de la parade forcée, il faut avoir de la discipline.

Après avoir gradué en génie mécanique en décembre 2016 et avoir passé plus d’un an sur le marché du travail, j’avais l’impression d’avoir vécu seulement quelques semaines depuis ma graduation. Le temps est devenu pour moi une denrée rare, comme pour la plupart d’entre nous. Non seulement le temps défilait sous mes yeux, mais j’avais l’impression de stagner dans la vie. Après un parcours scolaire qui nous associe à un grade différent à chaque année depuis l’enfance, le simple fait d’avoir le même statut après une année complète à travailler  est déroutant. C’est pourquoi j’ai décidé de me rebeller contre le quotidien et de me donner un défi en février 2018 : m’inscrire au marathon de Québec 2018 et devenir un marathonien cette année-là. Relever des nouveaux défis et évoluer au quotidien rend heureux, j’en témoigne. Sans en être conscient, j’entrais dans la première étape pour m’apercevoir qu’on a le pouvoir de faire de nos rêves, une réalité. En effet, quoi de mieux pour s’inculquer une discipline de vie que l’entrainement pour un marathon? Sans être un athlète, j’ai toujours aimé faire du sport avec des amis. L’entraînement pour mon marathon n’était donc pas une épreuve au départ… Une fois les premiers mois passés, j’étais toujours le même coureur qu’au moment de l’inscription. De nature désinvolte, je n’étais toujours pas conscient de l’épreuve que je m’apprêtais à vivre. Quand les longues courses ont commencé à se succéder, j’ai dû combattre la paresse et l’envie de rester au lit le matin. Le meilleur moyen restera toujours de se lever malgré l’envie de rester couché. Peu importe l’heure à laquelle on se couche, le choix de se mettre en action reste à nous.

La discipline peut être développée pour bien des raisons et dans mon cas ce fut en repoussant mes limites physiques lors d’une course de 42.2km. Pour certain, ce sera le désir de voir le monde en voyageant qui leur permettra d’ignorer les commentaires des gens qui les accusent de faire une erreur au lieu de suivre le cheminement scolaire tant suggéré par la société occidentale. Pour d’autres, ce sera l’envie de voir sa propre compagnie émerger et prendre place sur le marché qui leur permettra de travailler 70 heures par semaines sans même les compter. Bien souvent, c’est le désire de se développer personnellement qui nous pousse à sortir de notre zone de confort pour s’imposer une discipline de vie.

Une fois qu’on a réussi à s’imposer une discipline grâce à un objectif personnel, on se rend compte qu’on peut atteindre tous les objectifs qu’on se fixe. En quelques mois seulement, un coureur bien ordinaire comme moi peu parcourir un marathon en dessous des 4h30, un entrepreneur peut lancer officiellement sa compagnie, un voyageur peut parcourir la moitié du globe et un artiste peut réaliser la pièce qui lancera sa carrière. Quelles que soient nos passions, nous aurons toujours le choix d’investir énergie et temps pour les vivre à fond.

Patrice Hogue

https://www.linkedin.com/in/patrice-hogue-53359b82/

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier